Event main image

SPEED LEVING

ERACM / Théâtre Cameri de Tel Aviv

  • Théâtre

Speed LevinG est le fruit d’une constatation terrifiante propre à notre société contemporaine… De plus en plus d’histoires de vie et d’amour prennent naissance à l’issue de rencontres « calibrées » dans un cadre «  minuté »… Les soirées « Speed dating ».

En proposant un montage à partir de quatre pièces cabaret d’Hanokh Levin - Une mouche - Etre ou ne pas être - Que d’espoir - Parce que moi aussi je suis un être humain - et en y intégrant diverses chansons présentes dans toute son œuvre traduite ou non encore traduite, le metteur en scène français Laurent Brethome propose avec ce cabaret une narration monstrueuse et décalée.

La singularité de la proposition artistique de cette création tient aussi dans la diversité des langues utilisées en plateaux. Dans une distribution franco-israélienne paritaire composée de cinq femmes et de cinq hommes, la différence de langue devient également un facteur propice à la non réalisation d’histoires amoureuses.

Les courtes chroniques amoureuses misent en jeu par Hanokh Levin traitent toujours de l’impossibilité d’arriver à aboutir à un accomplissement en duo. La méthode mise en place en plateau permettra de manière ludique, drôle et cruelle de donner un cadre de narration et un fil rouge à l ‘ensemble du spectacle.

« La méthode du Speed LevinG a été créée par un jeune futur papa dans un futur proche. Cette méthode a pour objectif de faciliter les rencontres de tous sexes qui aboutiront à des mariages qui ne verront jamais le jour. Les conversations peuvent porter sur n'importe quel sujet en respectant deux règles : aucune rencontre ne peut aboutir à une belle histoire d’amour ; chaque participant doit avoir des aspirations en total inadéquation avec les moyens qu’il se donne pour y parvenir.
À l'issue de cette soirée, les organisateurs mettront en fuite ceux qui souhaitent se revoir mutuellement. Les promoteurs de cette méthode considèrent qu'elle est adaptée au mode de vie urbain contemporain : Décadence, vitesse, surconsommation, mensonge et dépression. »