Event main image

Tous des Oiseaux de Wajdi Mouawad

Théâtre Cameri

  • Théâtre
  • Danse

La pièce « Tous des oiseaux » de Wajdi Mouawad est née de chemins qui se croisent. Mouawad, après avoir interrogé sa responsabilité et celle de ses concitoyens dans des récits qui mettent en scène la guerre civile libanaise, tente de dépasser la ligne rouge qu’il s’est toujours fixée, celle d’écrire les douleurs de l’ennemi.

Comment expliquer sinon qu’on n’apprend rien ? Que de génération en génération on recommence ? Si les traumatismes marquaient quelque chose dans les gènes que nous transmettons à nos enfants, est-ce que tu crois que notre peuple aujourd’hui ferait subir à un autre l’oppression qu’il a subie lui-même ! -  Extrait de la pièce

Wajdi Mouawad, créateur et dramaturge de nationalités libanaise et canadienne, directeur du théâtre national français de La Colline, écrit et met en scène une pièce au centre de laquelle une histoire d’amour naît entre deux jeunes qui se rencontrent dans la bibliothèque de l’Université Columbia à New York. Elle, Wahida, musulmane d’origine marocaine, étudiante en histoire de l’islam, lui, Eitan, juif-allemand d’origine israélienne, étudiant en génétique, qui croit que « l’unique transmission qui existe est génétique » (extrait de la pièce). L’amour des deux amants est révélée à la famille d’Eitan lors d’un repas de Pessach à Berlin. Une révélation aux lourdes conséquences : un drame familial se noue, intergénérationnel, qui révèle secrets pesants et sombres mensonges amenant le spectateur dans une géographie et un espace-temps éclatés, de la seconde guerre mondiale en Allemagne, à la guerre des six jours à Jérusalem en passant par le Liban de 1982 ou Israël encore, à l’époque des attentats quotidiens. La pièce nous montre que personne ne sort victorieux de la guerre, il n’y a que des perdants, des deux côtés.

« Je comprends la naissance d’Israël et son importance, et dire ce que je dis me met les larmes aux yeux, mais devant l’amour rien ne tient. » (Extrait de la pièce, Eitan à son père)

“J’ai beau être une intellectuelle, avoir fui au bout du monde, posséder un passeport américain, avoir changé de langue, j’ai beau t’avoir rencontré toi, le Juif, l’ennemi, j’ai beau me foutre de la religion, me foutre du monde, rien n’y change ! Je suis ça.” (Extrait de la pièce, Wahida à Eitan)

Le texte du spectacle qui s’est écrit au fil des répétitions, place au cœur du projet les questions géographiques et linguistiques. Géographiques car l’histoire se déploie principalement en Israël, terre de déchirements portant l’histoire du Moyen-Orient et de l’Europe. Linguistiques, car il s’agit de respecter les langues de la fiction et de les faire entendre : allemand, anglais, arabe, hébreu, ces langues qui précisément se croisent en Israël. Faire entendre les langues ensemble pour révéler les frontières et les séparations et tenter de remonter le fleuve du malentendu, de l’incompréhension, de la colère, de l’inadmissible.
Les comédiens et concepteurs qui participent à ce projet portent cette géographie éclatée, tous issus de différents pays (Allemagne, États-Unis, Israël, Portugal, Suisse, Syrie, France, Grèce, Québec) et de langues maternelles différentes.
Après avoir abordé des récits qui mettent en scène la guerre civile libanaise, il s’agit ici d’écrire les douleurs de l’ennemi, à travers l’histoire d’Eitan, jeune scientifique allemand d’origine israélienne confronté à un violent conflit avec son père. Dans une histoire où l’intime des vies domestiques est dynamité par la violence du monde, il n’existe aucune réalité qui puisse dominer sur une autre. Tout conflit fratricide cache un labyrinthe où va, effroyable, le monstre aveugle des héritages oubliés.

Pièce en anglais, hébreu, arabe et allemand
Sous-titres en hébreu

La pièce a été jouée à Paris il y a un an et a obtenu un très grand succès public, d’excellentes critiques et a été récompensée de plusieurs prix, dont celui du Grand prix de la critique théâtrale en juin 2018.
La pièce “Tous des Oiseaux” est une production La Colline – théâtre national. L’événement en Israël est organisé en partenariat avec le théâtre Cameri, Tel Aviv, avec le soutien de l’Institut Français dans le cadre de la saison France-Israël 2018, et avec le soutien de la Fondation Jacqueline de Romilly sous l’égide de la Fondation de France.

Théâtre Cameri, Tel Aviv
19 Shaul Hamelech, Tel Aviv
Le 27 novembre, 19h
Le 28 novembre, 19h
Le 29 novembre, 19h
Le 30 novembre, 20h
Cameri 1

Renseignements et réservations

 

Tous des Oiseaux de Wajdi Mouawad

  • Nov 27
Théâtre Cameri